CHANSONGS

01/01/2015

Leonard Cohen – A thousand kisses deep

Cela s’écoute sur YouTube.
=

A thousand kisses deep (recited version) – 2010
=
Au fin fond de mille baisers (version récitée)
=
You came to me this morning
And you handled me like meat
You’d have to be a man to know
How good that feels, how sweet
=
My mirror twin, my next of kin
I’d know you in my sleep
And who but you would take me in
A thousand kisses deep
=
I loved you when you opened
Like a lily to the heat
You see I’m just another snowman
Standing in the rain and sleet
=
Who loved you with his frozen love
His second-hand physique
With all he is and all he was
A thousand kisses deep
=
I know you had to lie to me
I know you had to cheat
To pose all hot and high
Behind the veils of sheer deceit
=
Our perfect porn aristocrat
So elegant and cheap
I’m old but I’m still into that
A thousand kisses deep
=
I’m good at love, I’m good at hate
It’s in between I freeze
Been working out but it’s too late
(It’s been too late for years)
=
But you look good, you really do
They love you on the street
If you were here I’d kneel for you
A thousand kisses deep
=
The autumn moved across your skin
Got something in my eye
A light that doesn’t need to live
And doesn’t need to die
=
A riddle in the book of love
Obscure and obsolete
Till witnessed here in time and blood
A thousand kisses deep
=
But I’m still working with the wine
Still dancing cheek to cheek
The band is playing ‘Auld Lang Syne’
But the heart will not retreat
=
I ran with Diz, I sang with Ray
I never had their sweep
But once or twice they let me play
A thousand kisses deep
=
I loved you when you opened
Like a lily to the heat
You see I’m just another snowman
Standing in the rain and sleet
=
Who loved you with his frozen love
His second-hand physique
With all he is and all he was
A thousand kisses deep
=
But you don’t need to hear me now
And every word I speak
It counts against me anyhow
A thousand kisses deep
=
Tu es venue à moi ce matin
Et m’as manié comme de la bidoche
Faudrait que tu sois un homme pour comprendre
Le plaisir que ça fait, comme c’est doux
=
Ma sœur à l’identique, ma proche parente
Je te reconnaîtrais dans mon sommeil
Et qui sinon toi m’accueillerait
Au fin fond de mille baisers
=
Je t’ai aimée quand tu t’es ouverte
Comme un lys à la chaleur
Tu vois je ne suis qu’un de ces bonhommes de neige
Debout sous la pluie et la neige fondue
=
Qui t’a aimée de son amour gelé
De son physique d’occase
De tout ce qu’il fut, de tout ce qu’il est
Au fin fond de mille baisers
=
Je sais que tu as dû me mentir
Je sais que tu as dû tricher
Pour poser toute brûlante et toujours prête
Sous les voiles de pure tromperie
=
Notre aristocrate porno parfaite
Si élégante et facile
Je suis vieux mais toujours accro
Au fin fond de mille baisers
=
Je suis doué pour l’amour, je suis doué pour la haine
C’est entre les deux que je me fige
Je m’entraîne mais c’est trop tard
Ça fait des années que c’est trop tard
=
Mais tu as l’air en forme, oui, vraiment
Les gens dans la rue t’adorent
Si tu étais ici je m’agenouillerais pour toi
Au fin fond de mille baisers
=
L’automne a parcouru ta peau
J’ai quelque chose dans l’œil
Une lumière qui n’a pas besoin de vivre
Et n’a pas besoin de mourir
=
Une énigme dans le livre de l’amour
Obscure et obsolète
Authentifiée ici en temps et en sang
Au fin fond de mille baisers
=
Mais je continue de m’adonner au vin
De danser joue contre joue
L’orchestre joue ‘Auld Lang Syne’
Mais le cœur refuse de battre en retraite
=
J’ai couru avec Diz, j’ai chanté avec Ray
Je n’ai jamais eu leur envergure
Mais une fois ou deux ils m’ont laissé jouer
Au fin fond de mille baisers
=
Je t’ai aimée quand tu t’es ouverte
Comme un lys à la chaleur
Tu vois je ne suis qu’un de ces bonhommes de neige
Debout sous la pluie et la neige fondue
=
Qui t’a aimée de son amour glacé
Et de son physique d’occase
De tout ce qu’il fut, de tout ce qu’il est
Au fin fond de mille baisers
=
Mais tu n’as pas besoin de m’entendre à présent
Et tous les mots que je prononce
Jouent contre moi de toute façon
Au fin fond de mille baisers
=
Advertisements

1 Comment »

  1. […] Leonard Cohen – A thousand kisses deepIn « English songs » […]

    Pingback by Leonard Cohen – Almost like the blues – Presque comme le blues | Arrêt sur Info — 09/02/2015 @ 11:33 pm | Reply


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: