CHANSONGS

22/09/2016

Leonard Cohen – You want it darker

Le tout dernier du grand homme, 82 printemps hier 21 septembre. Cela s’écoute sur YouTube.
=

You want it darker Tu veux que ce soit plus sombre
=
If you are the dealer, I’m out of the game
If you are the healer, it means I’m broken and lame
If thine is the glory then mine must be the shame
You want it darker
We kill the flame

Magnified, sanctified, be thy holy name
Vilified, crucified, in the human frame
A million candles burning for the help that never came
You want it darker
Hineni, hineni
I’m ready, my lord

There’s a lover in the story
But the story’s still the same
There’s a lullaby for suffering
And a paradox to blame
But it’s written in the scriptures
And it’s not some idle claim
You want it darker
We kill the flame

They’re lining up the prisoners
And the guards are taking aim
I struggled with some demons
They were middle class and tame
I didn’t know I had permission to murder and to maim
You want it darker
Hineni, hineni
I’m ready, my lord

Magnified, sanctified, be thy holy name
Vilified, crucified, in the human frame
A million candles burning for the love that never came
You want it darker
We kill the flame

If you are the dealer, let me out of the game
If you are the healer, I’m broken and lame
If thine is the glory, mine must be the shame
You want it darker

Hineni, hineni
Hineni, hineni
I’m ready, my lord

[Outro: Cantor Gideon Zelermyer]
Hineni
Hineni, hineni
Hineni

Si c’est toi qui donnes, je quitte le jeu
Si t’es le guérisseur, alors j’suis brisé et estropié
Si la gloire est à toi, la honte doit être pour moi
Tu veux que ce soit plus sombre
On noie la flamme

Magnifié, sanctifié, que ton nom saint
Soit diffamé, crucifié, dans le corps humain
Un million de bougies brûlent pour l’aide jamais venue
Tu veux que ce soit plus sombre
Hineni, hineni [Me voici, me voici]
Je suis prêt, Seigneur

Il y a un(e) amant(e) dans l’histoire
Mais l’histoire est toujours la même
Il y a une berceuse pour la souffrance
Et un paradoxe à blâmer
Mais c’est écrit dans les Écritures
Et ce n’est pas une simple allégation
Tu veux que ce soit plus sombre
On éteint la flamme

Ils font mettre les prisonniers en rang
Et les gardes les mettent en joue
J’ai lutté contre des démons
Ils étaient bourgeois et apprivoisés
Je ne savais pas que j’avais la permission de tuer et de mutiler | Tu veux que ce soit plus sombre
Hineni, hineni
Je suis prêt, Seigneur

Magnifié, sanctifié, que ton nom saint
Soit diffamé, crucifié, dans le corps humain
Un million de bougies brûlent pour l’amour jamais venu | Tu veux que ce soit plus sombre
On étouffe la flamme

Si c’est toi qui donnes, fais-moi sortir du jeu
Si t’es le guérisseur, je suis brisé et estropié
Si la gloire est à toi, la honte doit être pour moi
Tu veux que ce soit plus sombre

Hineni, hineni
Hineni, hineni
Je suis prêt, Seigneur


Hineni
Hineni, hineni
Hineni

 

01/01/2015

The Rolling Stones – Get off of my cloud

Cela s’écoute sur YouTube.
=

Get off of my cloud – 1965= Dégage de mon nuage
=
I live in an apartment on the ninety-ninth floor of my block
And I sit at home looking out the window
Imagining the world has stopped
Then in flies a guy who’s all dressed up like a Union Jack
And says, I’ve won five pounds if I have his kind of detergent pack
=
=
=
I said, Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Don’t hang around ’cause two’s a crowd
On my cloud, baby
=
The telephone is ringing
I say, ‘Hi, it’s me. Who is it there on the line?’
A voice says, ‘Hi, hello, how are you?’
‘Well, I guess I’m doin’ fine’
He says, ‘It’s three a.m., there’s too much noise
Don’t you people ever wanna go to bed?
Just ’cause you feel so good, do you have
To drive me out of my head?’
=
I said, Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Don’t hang around ’cause two’s a crowd
On my cloud baby
=
I was sick and tired, fed up with this
And decided to take a drive downtown
It was so very quiet and peaceful
There was nobody, not a soul around
I laid myself out, I was so tired and I started to dream
In the morning the parking tickets were just like
A flag stuck on my window screen
=
I said, Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Don’t hang around ’cause two’s a crowd
On my cloud
=
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Don’t hang around, baby, two’s a crowd
=
J’habite un appart au quatre-vingt-dix-neuvième étage de mon immeuble
Et je suis chez moi assis et regarde par la fenêtre
Et j’imagine que le monde s’est arrêté
Et puis voici que débarque un gus comme drapé dans l’Union Jack
Et qui dit que j’aurai gagné cinq livres si je prends un paquet de lessive de sa marque
=
J’ai dit Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Traîne pas ici pasqu’à deux c’est la foule
Sur mon nuage, mon vieux
=
Le téléphone sonne
Je dis, « Salut, c’est moi. Qui est à l’appareil ? »
Une voix dit, « Allô, bonjour, comment ça va ? »
« Eh bien, je crois que je vais bien. »
Il dit, « C’est trois heures du mat’, il y a trop de bruit
Z’avez jamais envie d’aller au lit, vous autres ?
Juste pasque vous vous sentez bien, vous devez
Me faire sortir de mes gonds ? »
=
J’ai dit Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Traîne pas ici pasqu’à deux c’est la foule
Sur mon nuage, mon vieux
=
J’en avais ras le bol, marre de tout ça
Et j’ai décidé d’aller faire un tour en ville en voiture
C’était tellement calme et tranquille
Il n’y avait personne, pas une âme alentour
Je me suis étendu, j’étais vanné, et je me suis mis à rêver
Au matin, les tickets de parking étaient vraiment
Comme un drapeau collé à mon pare-brise
=
J’ai dit Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Traîne pas ici pasqu’à deux c’est la foule
Sur mon nuage
=
J’ai dit Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Traîne pas ici, vieux, deux c’est la foule
=

The Rolling Stones – Angie

Cela s’écoute sur YouTube.

Angie – 1973
=
Angie
=
Oh, Angie, oh, Angie, when will those dark clouds disappear
=
Angie, Angie, where will it lead us from here
With no loving in our souls
And no money in our coats
You can’t say we’re satisfied
But Angie, Angie, you can’t say we never tried
=
Angie, you’re beautiful,
But ain’t it time we said goodbye
Angie, I still love you,
Remember all those nights we cried
=
All the dreams we held so close
Seemed to all go up in smoke
Let me whisper in your ear
Angie, Angie, where will it lead us from here
Oh, Angie, don’t you weep
All your kisses still taste sweet
I hate that sadness in your eyes
But Angie, Angie, ain’t it time we said goodbye
=
With no loving in our souls
And no money in our coats
You can’t say we’re satisfied
But Angie, I still love you, baby
Everywhere I look I see your eyes
There ain’t a woman that comes close to you
Come on, baby, dry your eyes
=
But Angie, Angie, ain’t it good to be alive
Angie, Angie, they can’t say we never tried
=
Oh, Angie, oh, Angie, quand est-ce que ces nuages sombres disparaîtront
Angie, Angie, où cela va-t-il nous mener
Sans amour dans nos âmes
Ni d’argent dans nos poches
Tu peux pas dire qu’on est satisfaits
Mais, Angie, Angie, tu peux pas dire qu’on n’a jamais essayé
=
Angie, tu es belle
Mais n’est-il pas temps de nous dire adieu
Angie, je t’aime toujours
Souviens-toi de toutes ces nuits où nous avons pleuré
=
Tous les rêves auxquels on tenait
Semblaient tous partir en fumée
Laisse-moi te chuchoter à l’oreille
Angie, Angie, où cela va-t-il nous mener
Oh, Angie, faut pas pleurer
Tes baisers sont toujours aussi doux
Je hais cette tristesse dans tes yeux
Mais, Angie, Angie, n’est-il pas temps de nous dire adieu
=
Sans amour dans nos âmes
Ni de fric dans nos poches
Tu peux pas dire qu’on est satisfaits
Mais, Angie, je t’aime toujours, bébé
Partout où je regarde je vois tes yeux
Pas une femme ne t’arrive à la cheville
Allons, bébé, sèche tes larmes
=
Mais, Angie, Angie, n’est-ce pas merveilleux d’être en vie
Angie, Angie, personne peut dire qu’on n’a pas essayé
=

Simon & Garfunkel – The sound of silence

Filed under: English songs,Others — chansongs @ 12:00 pm
Tags: , ,

Cela, comme les autres chansons du duo, s’écoute sur YouTube.

The sound of silence – 1966 Le son du silence
Hello darkness, my old friend
I’ve come to talk with you again 
Because a vision softly creeping
Left its seeds while I was sleeping
And the vision that was planted in my brain
Still remains
Within the sound of silence

In restless dreams I walked alone
Narrow streets of cobblestone
‘Neath the halo of a street lamp
I turned my collar to the cold and damp
When my eyes were stabbed by the flash of a neon light
That split the night
And touched the sound of silence

And in the naked light I saw
Ten thousand people, maybe more
People talking without speaking
People hearing without listening
People writing songs that voices never share
And no one dared
Disturb the sound of silence

“Fools”, said I, “You do not know
Silence like a cancer grows
Hear my words that I might teach you
Take my arms that I might reach you”
But my words, like silent raindrops, fell
And echoed
In the wells of silence

And the people bowed and prayed
To the neon god they made
And the sign flashed out its warning
In the words that it was forming
And the sign said, “The words of the prophets are written on the subway walls
And tenement halls
And whispered in the sounds of silence”

Bonsoir ténèbres ma vieille amie
Je suis venu causer avec toi encore une fois
Parce qu’une vision insidieuse
M’a ensemencé tandis que je dormais
Et la vision plantée dans mon cerveau
Demeure
Au sein du son du silence

Dans des rêves agités j’arpentais seul
D’étroites rues de pavés
Sous le halo d’un réverbère
Je tournais mon col contre froid et moiteur
Lorsque mes yeux furent éblouis par l’éclat d’un néon
Qui déchira la nuit
Et atteignit le son du silence

Et dans la lumière crue j’ai vu
Dix mille personnes, peut-être plus
Des gens qui discutaient sans parler
Des gens qui entendaient sans écouter
Des gens qui écrivaient des chansons qu’aucune voix
ne partage Et personne n’osait
Perturber le son du silence

« Imbéciles », ai-je dit, « vous ignorez
Que le silence tel un cancer se propage
Écoutez mes mots que je vous enseigne
Prenez mes bras que je vous atteigne »
Mais mes mots tels des gouttes de pluie sans bruit tombèrent Et résonnèrent
Dans les puits du silence

Et les gens se prosternèrent pour prier
Le dieu de néon qu´ils avaient créé
Et l´enseigne fit clignoter son avertissement
Dans les mots qu’elle formait
Et l’enseigne disait : « Les mots des prophètes
sont inscrits sur les murs du métro
Et dans les halls d´immeubles
Et murmurés parmi les sons du silence »

The Rolling Stones – Paint it black

Cela s’écoute sur YouTube.

Paint it black – 1966
=
Peins-la en noir
=
I see a red door and I want it painted black
No colours anymore I want them to turn black
I see the girls walk by dressed in their summer clothes
I have to turn my head until my darkness goes
=
I see a line of cars and they’re all painted black
With flowers and my love both never to come back
I see people turn their heads and quickly look away
Like a new born baby it just happens ev’ry day
=
I look inside myself and see my heart is black
I see my red door and it has been painted black
Maybe then I’ll fade away and not have to face the facts
It’s not easy facin’ up when your whole world is black
=
No more will my green sea go turn a deeper blue
I could not foresee this thing happening to you
If I look hard enough into the settin’ sun
My love will laugh with me before the mornin’ comes
=
I see a red door and I want it painted black
No colours anymore I want them to turn black
I see the girls walk by dressed in their summer clothes
I have to turn my head until my darkness goes
=
Hm, hm, hm…
=
I wanna see it painted, painted black
Black as night, black as coal
I wanna see the sun blotted out from the sky
I wanna see it painted, painted, painted, painted black
=
Yeah!
=
Je vois une porte rouge et je veux qu’elle soit peinte en noir
Plus aucune couleur, je veux qu’elles deviennent toutes noires
Je vois les filles se promener dans leurs habits d’été
Je dois détourner la tête jusqu’à ce que mes ténèbres s’en aillent
=
Je vois une file de voitures et elles sont toutes peintes en noir
Avec des fleurs et mon amour qui jamais ne reviendront
Je vois les gens tourner la tête et regarder vite ailleurs
Comme un nouveau-né, et ça arrive tous les jours
=
Je regarde en moi-même et vois que mon cœur est noir
Je vois ma porte rouge et elle a été peinte en noir
Peut-être alors que je disparaîtrai et n’aurai pas à faire face aux faits
C’est pas facile de faire face quand tout son monde est noir
=
Plus jamais ma mer verte ne se changera en un bleu plus foncé
Je ne pouvais pas prévoir que ce truc-là t’arriverait
Si je scrute assez fort le soleil couchant
Mon amour rira avec moi avant le lever du jour
=
Je vois une porte rouge et je veux qu’elle soit peinte en noir
Plus aucune couleur, je veux qu’elles deviennent toutes noires
Je vois les filles se promener dans leurs habits d’été
Je dois détourner la tête jusqu’à ce que mes ténèbres s’en aillent
=
Mm, mm, mm…
=
Je veux la voir peinte, peinte en noir
Noir comme la nuit, noir comme du charbon
Je veux voir la tache du soleil effacée du ciel
Je veux la voir peinte, peinte, peinte, peinte en noir
=
Ouais !
=

Blog at WordPress.com.