CHANSONGS

01/01/2015

The Rolling Stones – You can’t always get what you want

Cela s’écoute sur YouTube, just last year (2013) in Glastonbury.
=

You can’t always get what you want – 1969
=
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
=
I saw her today at the reception
A glass of wine in her hand
I knew she would meet her connection
At her feet was a footloose man
=
No, you can’t always get what you want
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
But if you try sometime you find
You get what you need
=
I saw her today at the reception
A glass of wine in her hand
I knew she was gonna meet her connection
At her feet was a footloose man
=
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
But if you try sometimes well you might find
You get what you need
=
And I went down to the demonstration
To get my fair share of abuse
Singing, ‘We’re gonna vent our frustration
If we don’t we’re gonna blow a 50-amp fuse’
=
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
But if you try sometimes well you just might find
You get what you need
=
I went down to the Chelsea drugstore
To get your prescription filled
I was standing in line with Mr Jimmy
And man, did he look pretty ill
=
We decided that we would have a soda
My favourite flavour, cherry red
I sung my song to Mr Jimmy
Yeah, and he said one word to me, and that was ‘dead’
=
I said to him
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
But if you try sometimes you just might find
You get what you need
=
You get what you need–yeah, oh baby
=
I saw her today at the reception
In her glass was a bleeding man
She was practised at the art of deception
Well I could tell by her blood-stained hands
=
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
But if you try sometimes you just might find
You just might find
You get what you need
=
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
You can’t always get what you want
But if you try sometimes you just might find
You just might find
You get what you need
Je l’ai vue aujourd’hui à la réception
Un verre de vin à la main
Je savais qu’elle allait rencontrer son dealer
Un mec, libre comme l’air, était à ses pieds
=
Non, on peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
Mais si tu fais ce qu’il faut parfois tu t’aperçois
Que t’obtiens ce qu’il te faut
=
Je l’ai vue aujourd’hui à la réception
Un verre de vin à la main
Je savais qu’elle allait rencontrer son dealer
Un mec, libre comme l’air, était à ses pieds
=
Non, on peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
Mais si tu fais ce qu’il faut parfois, eh bien, tu t’aperçois
Que t’obtiens ce qu’il te faut
=
Et je me suis rendu à la manif
Pour y recevoir mon lot d’insultes
En chantant « On va rendre publique notre frustration
Car sinon on va tous péter les plombs »
=
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
Mais si tu fais ce qu’il faut parfois, eh bien, tu t’aperçois
Que t’obtiens ce qu’il te faut
=
Je suis allé à la pharmacie de Chelsea
Chercher les médocs de ton ordonnance
Je faisais la queue avec M. Jimmy
Et tu sais quoi ? Il avait l’air vraiment patraque
=
On a décidé d’aller prendre un soda
Ma saveur préférée, c’est la cerise
J’ai chanté ma chanson à M. Jimmy
Ouais, et il m’a dit juste un mot et c’était « nul ! »
=
Je lui ai dit
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
Mais si tu fais ce qu’il faut parfois tu t’aperçois
Que t’obtiens ce qu’il te faut
=
T’obtiens ce qu’il te faut – ouais, mon vieux
=
Je l’ai vue aujourd’hui à la réception
Dans son verre il y avait un homme qui saignait
Elle est passée maître dans l’art de tromper
Oui, je peux l’affirmer vu ses mains tachées de sang
=
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
Mais si tu fais ce qu’il faut parfois tu t’aperçois
Tu t’aperçois
Que t’obtiens ce qu’il te faut
=
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
On peut pas toujours avoir ce qu’on veut
Mais si tu fais ce qu’il faut parfois tu t’aperçois
Tu t’aperçois
Que t’obtiens ce qu’il te faut
Advertisements

The Rolling Stones – Get off of my cloud

Cela s’écoute sur YouTube.
=

Get off of my cloud – 1965= Dégage de mon nuage
=
I live in an apartment on the ninety-ninth floor of my block
And I sit at home looking out the window
Imagining the world has stopped
Then in flies a guy who’s all dressed up like a Union Jack
And says, I’ve won five pounds if I have his kind of detergent pack
=
=
=
I said, Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Don’t hang around ’cause two’s a crowd
On my cloud, baby
=
The telephone is ringing
I say, ‘Hi, it’s me. Who is it there on the line?’
A voice says, ‘Hi, hello, how are you?’
‘Well, I guess I’m doin’ fine’
He says, ‘It’s three a.m., there’s too much noise
Don’t you people ever wanna go to bed?
Just ’cause you feel so good, do you have
To drive me out of my head?’
=
I said, Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Don’t hang around ’cause two’s a crowd
On my cloud baby
=
I was sick and tired, fed up with this
And decided to take a drive downtown
It was so very quiet and peaceful
There was nobody, not a soul around
I laid myself out, I was so tired and I started to dream
In the morning the parking tickets were just like
A flag stuck on my window screen
=
I said, Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Don’t hang around ’cause two’s a crowd
On my cloud
=
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Hey! You! Get off of my cloud
Don’t hang around, baby, two’s a crowd
=
J’habite un appart au quatre-vingt-dix-neuvième étage de mon immeuble
Et je suis chez moi assis et regarde par la fenêtre
Et j’imagine que le monde s’est arrêté
Et puis voici que débarque un gus comme drapé dans l’Union Jack
Et qui dit que j’aurai gagné cinq livres si je prends un paquet de lessive de sa marque
=
J’ai dit Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Traîne pas ici pasqu’à deux c’est la foule
Sur mon nuage, mon vieux
=
Le téléphone sonne
Je dis, « Salut, c’est moi. Qui est à l’appareil ? »
Une voix dit, « Allô, bonjour, comment ça va ? »
« Eh bien, je crois que je vais bien. »
Il dit, « C’est trois heures du mat’, il y a trop de bruit
Z’avez jamais envie d’aller au lit, vous autres ?
Juste pasque vous vous sentez bien, vous devez
Me faire sortir de mes gonds ? »
=
J’ai dit Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Traîne pas ici pasqu’à deux c’est la foule
Sur mon nuage, mon vieux
=
J’en avais ras le bol, marre de tout ça
Et j’ai décidé d’aller faire un tour en ville en voiture
C’était tellement calme et tranquille
Il n’y avait personne, pas une âme alentour
Je me suis étendu, j’étais vanné, et je me suis mis à rêver
Au matin, les tickets de parking étaient vraiment
Comme un drapeau collé à mon pare-brise
=
J’ai dit Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Traîne pas ici pasqu’à deux c’est la foule
Sur mon nuage
=
J’ai dit Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Eh ! Toi ! Dégage de mon nuage
Traîne pas ici, vieux, deux c’est la foule
=

The Rolling Stones – Angie

Cela s’écoute sur YouTube.

Angie – 1973
=
Angie
=
Oh, Angie, oh, Angie, when will those dark clouds disappear
=
Angie, Angie, where will it lead us from here
With no loving in our souls
And no money in our coats
You can’t say we’re satisfied
But Angie, Angie, you can’t say we never tried
=
Angie, you’re beautiful,
But ain’t it time we said goodbye
Angie, I still love you,
Remember all those nights we cried
=
All the dreams we held so close
Seemed to all go up in smoke
Let me whisper in your ear
Angie, Angie, where will it lead us from here
Oh, Angie, don’t you weep
All your kisses still taste sweet
I hate that sadness in your eyes
But Angie, Angie, ain’t it time we said goodbye
=
With no loving in our souls
And no money in our coats
You can’t say we’re satisfied
But Angie, I still love you, baby
Everywhere I look I see your eyes
There ain’t a woman that comes close to you
Come on, baby, dry your eyes
=
But Angie, Angie, ain’t it good to be alive
Angie, Angie, they can’t say we never tried
=
Oh, Angie, oh, Angie, quand est-ce que ces nuages sombres disparaîtront
Angie, Angie, où cela va-t-il nous mener
Sans amour dans nos âmes
Ni d’argent dans nos poches
Tu peux pas dire qu’on est satisfaits
Mais, Angie, Angie, tu peux pas dire qu’on n’a jamais essayé
=
Angie, tu es belle
Mais n’est-il pas temps de nous dire adieu
Angie, je t’aime toujours
Souviens-toi de toutes ces nuits où nous avons pleuré
=
Tous les rêves auxquels on tenait
Semblaient tous partir en fumée
Laisse-moi te chuchoter à l’oreille
Angie, Angie, où cela va-t-il nous mener
Oh, Angie, faut pas pleurer
Tes baisers sont toujours aussi doux
Je hais cette tristesse dans tes yeux
Mais, Angie, Angie, n’est-il pas temps de nous dire adieu
=
Sans amour dans nos âmes
Ni de fric dans nos poches
Tu peux pas dire qu’on est satisfaits
Mais, Angie, je t’aime toujours, bébé
Partout où je regarde je vois tes yeux
Pas une femme ne t’arrive à la cheville
Allons, bébé, sèche tes larmes
=
Mais, Angie, Angie, n’est-ce pas merveilleux d’être en vie
Angie, Angie, personne peut dire qu’on n’a pas essayé
=

The Rolling Stones: Sympathy for the devil

The devil in question is here and, in vintage form, here as well.

Sympathy for the devil – 1968

Compassion pour le diable

Yo! Yo! Yo!
x
Please allow me to introduce myself
I’m a man of wealth and taste
I’ve been around for a long, long year
Stole many a man’s soul and faith
x
And I was ’round when Jesus-Christ
Had his moment of doubt and pain
Made damn sure that Pilate
Washed his hands and sealed His fate
x
Pleased to meet you
Hope you guess my name
But what’s puzzling you
Is the nature of my game
x
I stuck around St Petersburg
When I saw it was time for a change
Killed the Czar and his ministers
Anastasia screamed in vain
x
I rode a tank
Held a general’s rank
When the blitzkrieg raged
And the bodies stank
x
Pleased to meet you
Hope you guess my name, oh yeah
Ah, what’s puzzling you
Is the nature of my game, oh yeah
x
I watched with glee
While your kings and queens
Fought for ten decades
For the gods they made
x
I shouted out
“Who killed the Kennedys? “
When after all
It was you and me
x
Let me please introduce myself
I’m a man of wealth and taste
And I laid traps for troubadours
Who got killed before they reached Bombay
x
Pleased to meet you
Hope you guessed my name, oh yeah
But what’s puzzling you
Is the nature of my game, oh yeah, get down baby
x
Pleased to meet you
Hope you guessed my name, oh yeah
But what’s confusing you
Is just the nature of my game, um yeah
x
Just as every cop is a criminal
And all the sinners saints
As heads is tails
Just call me Lucifer
Cause I’m in need of some restraint
x
So if you meet me
Have some courtesy
Have some sympathy, and some taste
Use all your well-learned politesse
Or I’ll lay your soul to waste, um yeah
x
Pleased to meet you
Hope you guessed my name, um yeah
But what’s puzzling you
Is the nature of my game, um, mean it, get down
x
Woo, woo
Oh yeah, get on down
Oh yeah!
Oh yeah!
Tell me baby, what’s my name
Tell me honey, can ya guess my name
Tell me baby, what’s my name
I tell you what, you’re to blame
Woo, woo
Woo, woo
Woo, woo
Woo, woo
Woo, woo
Woo, woo
x
Woo, woo
Oh, yeah
What’s my name
Tell me, baby, what’s my name
Tell me, sweetie, what’s my name
Woo, woo
Woo, woo
Woo, woo
Woo, woo
Woo, woo
Woo, woo
Oh, yeahx
Yo ! Yo ! Yo !
x
Permettez-moi de me présenter
Je suis un homme de fortune et de goût
Je suis dans les parages depuis pas mal d’années
J’ai volé l’âme et la foi de plus d’un homme
x
Et j’étais là quand Jésus Christ
A eu son moment de doute et de douleur
Je me suis bien assuré que Pilate
Scellait Son sort et s’en lavait les mains
x
Enchanté de vous connaître
J’espère que vous devinez qui je suis
Mais ce qui vous laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu
x
Je me suis attardé à St-Petersbourg
Quand j’ai vu qu’un changement s’imposait
J’ai tué le tsar et ses ministres
Anastasia hurlait en vain
x
Je roulais en blindé
Avec le rang de général
Quand la blitzkrieg faisait rage
Et que les cadavres puaient
x
Enchanté de vous connaître
J’espère que vous devinez qui je suis, oh oui
Ah, ce qui vous laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu, oh oui
x
J’ai regardé avec jubilation
Tandis que vos rois et vos reines
Se battaient pendant dix décennies
Pour des dieux de leur confection
x
C’est moi qui ai crié
« Qui a tué les Kennedy ? »
Quand après tout
C’était vous et moi
x
Permettez-moi de me présenter
Je suis un homme de fortune et de goût
Et j’ai installé des pièges pour les troubadours
Qui se sont fait tuer avant d’atteindre Bombay
x
Enchanté de vous connaître
J’espère que vous avez deviné qui je suis, oh oui
Mais ce qui vous laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu – oh oui, descends, poupée
x
x
Enchanté de te connaître
J’espère que tu m’as reconnu, oh oui
Mais ce qui te laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu, hum, ouais
x
Tout comme chaque flic est un criminel
Et tous les pécheurs sont des saints
Comme pile est face
Appelle-moi tout bonnement Lucifer
Pasque j’ai besoin qu’on me retienne
x
Alors si tu me rencontres
Aie un peu de courtoisie
Aie un peu de compassion, et un peu de goût
Sers-toi de toute ta politesse bien apprise
Ou je mettrai ton âme en charpie, hum, ouais
x
Enchanté de te connaître
J’espère que tu m’as reconnu, hum, ouais
Mais ce qui te laisse perplexe
C’est la nature de mon jeu, hum, pour sûr, descends
x
Hou, hou
Oh oui, descends donc
Oh oui !
Oh oui !
Dis-moi, poupée, quel est mon nom ?
Dis-moi, chérie, t’as une idée de mon nom ?
Dis-moi, poupée, quel est mon nom ?
Laisse-moi te dire, c’est toi qui es à blâmer
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
x
Hou, hou
Oh oui
Quel est mon nom ?
Dis-moi, poupée, quel est mon nom ?
Dis-moi, chérie, quel est mon nom ?
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Hou, hou
Oh oui
x

The Rolling Stones – As tears go by

Cela s’écoute sur YouTube.
=

As tears go by – 1965
=
Au fil des larmes
=
It is the evening of the day
I sit and watch the children play
Smiling faces I can see
But not for me
I sit and watch
As tears go by
=
My riches can’t buy everything
I want to hear the children sing
All I hear is the sound
Of rain falling on the ground
I sit and watch
As tears go by
=
It is the evening of the day
I sit and watch the children play
Doin’ things I used to do
They think are new
I sit and watch
As tears go by
À la tombée du jour
Assis, je regarde les enfants jouer
Leurs visages sourient, je le vois
Mais pas pour moi
Je les regarde
Au fil des larmes
=
Mes richesses ne peuvent pas tout acheter
Je veux entendre les enfants chanter
Tout ce que j’entends c’est le bruit
De la pluie sur le sol
Je les regarde
Au fil des larmes
=
À la tombée du jour
Assis, je regarde les enfants jouer
Faire ce que je faisais
Et qu’ils croient inventer
Je les regarde
Au fil des larmes

The Rolling Stones – Ruby Tuesday

Cela s’écoute sur YouTube, here (1970s shots) or there (live at the Tokyo Dome in 1990).
=

Ruby Tuesday – 1967
=
Ruby Tuesday  
=
She would never say where she came from
Yesterday don’t matter if it’s gone
While the sun is bright
Or in the darkest night
No one knows
She comes and goes
=
Goodbye, Ruby Tuesday
Who could hang a name on you?
When you change with every new day
Still I’m gonna miss you
=
Don’t question why she needs to be so free
She’ll tell you it’s the only way to be
She just can’t be chained
To a life where nothing’s gained
And nothing’s lost
At such a cost
=
Goodbye, Ruby Tuesday
Who could hang a name on you?
When you change with every new day
Still I’m gonna miss you
=
There’s no time to lose, I heard her say
Catch your dreams before they slip away
Dying all the time
Lose your dreams
And you will lose your mind
Ain’t life unkind?
=
Goodbye, Ruby Tuesday
Who could hang a name on you?
When you change with every new day
Still I’m gonna miss you
=
Goodbye, Ruby Tuesday
Who could hang a name on you?
When you change with every new day
Still I’m gonna miss you
Elle ne voulait jamais dire d’où elle venait
Hier ne compte pas puisque c’est passé
Tandis que le soleil brille
Ou dans la nuit la plus sombre
Personne ne sait
Elle va et vient
=
Adieu, Ruby Tuesday
Qui pourrait te donner un nom
Quand tu en changes chaque jour que Dieu fait
Pourtant, tu vas me manquer
=
Ne lui demandez pas pourquoi elle a besoin d’être si libre
Elle vous dira que c’est la seule façon d’être
Elle ne peut tout simplement pas être enchaînée
À une vie où rien n’est gagné
Et rien n’est perdu
À un tel coût
=
Adieu, Ruby Tuesday
Qui pourrait te donner un nom
Quand tu en changes chaque jour que Dieu fait
Pourtant, tu vas me manquer
=
Pas de temps à perdre, l’ai-je entendue dire
Attrape tes rêves avant qu’ils ne s’esquivent
Mourir tout le temps
Perdez vos rêves
Et vous perdrez la raison
La vie est cruelle, non ?
=
Adieu, Ruby Tuesday
Qui pourrait te donner un nom
Quand tu en changes chaque jour que Dieu fait
Pourtant, tu vas me manquer
=
Adieu, Ruby Tuesday
Qui pourrait te donner un nom
Quand tu en changes chaque jour que Dieu fait
Pourtant, tu vas me manquer

The Rolling Stones – Satisfaction

Cela s’écoute sur YouTube, here or here.
=

Satisfaction – 1965
=
Satisfaction
=
[Refrain]
I can’t get no satisfaction
I can’t get no satisfaction
‘Cause I try and I try and I try and I try
I can’t get no, I can’t get no
=
When I’m drivin’ in my car
And that man comes on the radio
He’s tellin’ me more and more
About some useless information
Supposed to fire my imagination
I can’t get no, oh no, no, no
Hey hey hey, that’s what I say
=
[Refrain]
=
When I’m watchin’ my TV
And that man comes on to tell me
How white my shirts can be
But he can’t be a man ’cause he doesn’t smoke
The same cigarettes as me
I can’t get no, oh no, no, no
Hey hey hey, that’s what I say
=
[Refrain]
=
When I’m ridin’ round the world
And I’m doin’ this and I’m signing that
And I’m tryin’ to make some girl
Who tells me baby better come back later next week
‘Cause you see I’m on a losing streak
I can’t get no, oh no, no, no
Hey hey hey, that’s what I say
=
I can’t get no, I can’t get no
I can’t get no satisfaction
No satisfaction, no satisfaction, no satisfaction
[Chorus]
Je n’arrive pas à trouver de satisfaction
Je n’arrive pas à trouver de satisfaction
J’ai beau essayer, essayer, essayer, essayer
Je n’arrive pas, je n’arrive pas
=
Quand je conduis ma voiture
et que cet homme passe à la radio
Il me parle tant et plus
de sujets sans intérêt
censés enflammer mon imagination
Je n’arrive pas, oh non, non, non
Hé hé hé, voilà c’que j’en dis
=
[Chorus]
=
Quand je regarde la télé
Et que cet homme apparaît pour me dire
À quel point mes chemises sont blanches
Mais c’est sûrement pas un homme vu qu’il fume pas
les mêmes cigarettes que moi
Je n’arrive pas, oh non, non, non
Hé hé hé, voilà c’que j’en dis
=
[Chorus]
=
Quand je cavale autour du monde
Et que je fais ceci et que je signe cela
Et que j’essaie de me faire une fille
qui me dit : chéri, reviens plutôt la semaine prochaine
car, tu vois, j’suis dans une mauvaise passe
Je n’arrive pas, oh non, non, non
Hé hé hé, voilà c’que j’en dis
=
Je n’arrive pas, je n’arrive pas
Je n’arrive pas à trouver de satisfaction
Pas de satisfaction, pas de satisfaction, pas de satisfaction

The Rolling Stones – Paint it black

Cela s’écoute sur YouTube.

Paint it black – 1966
=
Peins-la en noir
=
I see a red door and I want it painted black
No colours anymore I want them to turn black
I see the girls walk by dressed in their summer clothes
I have to turn my head until my darkness goes
=
I see a line of cars and they’re all painted black
With flowers and my love both never to come back
I see people turn their heads and quickly look away
Like a new born baby it just happens ev’ry day
=
I look inside myself and see my heart is black
I see my red door and it has been painted black
Maybe then I’ll fade away and not have to face the facts
It’s not easy facin’ up when your whole world is black
=
No more will my green sea go turn a deeper blue
I could not foresee this thing happening to you
If I look hard enough into the settin’ sun
My love will laugh with me before the mornin’ comes
=
I see a red door and I want it painted black
No colours anymore I want them to turn black
I see the girls walk by dressed in their summer clothes
I have to turn my head until my darkness goes
=
Hm, hm, hm…
=
I wanna see it painted, painted black
Black as night, black as coal
I wanna see the sun blotted out from the sky
I wanna see it painted, painted, painted, painted black
=
Yeah!
=
Je vois une porte rouge et je veux qu’elle soit peinte en noir
Plus aucune couleur, je veux qu’elles deviennent toutes noires
Je vois les filles se promener dans leurs habits d’été
Je dois détourner la tête jusqu’à ce que mes ténèbres s’en aillent
=
Je vois une file de voitures et elles sont toutes peintes en noir
Avec des fleurs et mon amour qui jamais ne reviendront
Je vois les gens tourner la tête et regarder vite ailleurs
Comme un nouveau-né, et ça arrive tous les jours
=
Je regarde en moi-même et vois que mon cœur est noir
Je vois ma porte rouge et elle a été peinte en noir
Peut-être alors que je disparaîtrai et n’aurai pas à faire face aux faits
C’est pas facile de faire face quand tout son monde est noir
=
Plus jamais ma mer verte ne se changera en un bleu plus foncé
Je ne pouvais pas prévoir que ce truc-là t’arriverait
Si je scrute assez fort le soleil couchant
Mon amour rira avec moi avant le lever du jour
=
Je vois une porte rouge et je veux qu’elle soit peinte en noir
Plus aucune couleur, je veux qu’elles deviennent toutes noires
Je vois les filles se promener dans leurs habits d’été
Je dois détourner la tête jusqu’à ce que mes ténèbres s’en aillent
=
Mm, mm, mm…
=
Je veux la voir peinte, peinte en noir
Noir comme la nuit, noir comme du charbon
Je veux voir la tache du soleil effacée du ciel
Je veux la voir peinte, peinte, peinte, peinte en noir
=
Ouais !
=

Create a free website or blog at WordPress.com.