CHANSONGS

22/09/2016

Leonard Cohen – You want it darker

Le tout dernier du grand homme, 82 printemps hier 21 septembre. Cela s’écoute sur YouTube.
=

You want it darker Tu veux que ce soit plus sombre
=
If you are the dealer, I’m out of the game
If you are the healer, it means I’m broken and lame
If thine is the glory then mine must be the shame
You want it darker
We kill the flame

Magnified, sanctified, be thy holy name
Vilified, crucified, in the human frame
A million candles burning for the help that never came
You want it darker
Hineni, hineni
I’m ready, my lord

There’s a lover in the story
But the story’s still the same
There’s a lullaby for suffering
And a paradox to blame
But it’s written in the scriptures
And it’s not some idle claim
You want it darker
We kill the flame

They’re lining up the prisoners
And the guards are taking aim
I struggled with some demons
They were middle class and tame
I didn’t know I had permission to murder and to maim
You want it darker
Hineni, hineni
I’m ready, my lord

Magnified, sanctified, be thy holy name
Vilified, crucified, in the human frame
A million candles burning for the love that never came
You want it darker
We kill the flame

If you are the dealer, let me out of the game
If you are the healer, I’m broken and lame
If thine is the glory, mine must be the shame
You want it darker

Hineni, hineni
Hineni, hineni
I’m ready, my lord

[Outro: Cantor Gideon Zelermyer]
Hineni
Hineni, hineni
Hineni

Si c’est toi qui donnes, je quitte le jeu
Si t’es le guérisseur, alors j’suis brisé et estropié
Si la gloire est à toi, la honte doit être pour moi
Tu veux que ce soit plus sombre
On noie la flamme

Magnifié, sanctifié, que ton nom saint
Soit diffamé, crucifié, dans le corps humain
Un million de bougies brûlent pour l’aide jamais venue
Tu veux que ce soit plus sombre
Hineni, hineni [Me voici, me voici]
Je suis prêt, Seigneur

Il y a un(e) amant(e) dans l’histoire
Mais l’histoire est toujours la même
Il y a une berceuse pour la souffrance
Et un paradoxe à blâmer
Mais c’est écrit dans les Écritures
Et ce n’est pas une simple allégation
Tu veux que ce soit plus sombre
On éteint la flamme

Ils font mettre les prisonniers en rang
Et les gardes les mettent en joue
J’ai lutté contre des démons
Ils étaient bourgeois et apprivoisés
Je ne savais pas que j’avais la permission de tuer et de mutiler | Tu veux que ce soit plus sombre
Hineni, hineni
Je suis prêt, Seigneur

Magnifié, sanctifié, que ton nom saint
Soit diffamé, crucifié, dans le corps humain
Un million de bougies brûlent pour l’amour jamais venu | Tu veux que ce soit plus sombre
On étouffe la flamme

Si c’est toi qui donnes, fais-moi sortir du jeu
Si t’es le guérisseur, je suis brisé et estropié
Si la gloire est à toi, la honte doit être pour moi
Tu veux que ce soit plus sombre

Hineni, hineni
Hineni, hineni
Je suis prêt, Seigneur


Hineni
Hineni, hineni
Hineni

 

Advertisements

29/04/2015

Leonard Cohen – Famous blue raincoat

Cela s’écoute sur YouTube.
=

Famous blue raincoat – 1970
=
Le fameux imper bleu
=
It’s four in the morning, the end of December
I’m writing you now just to see if you’re better
New York is cold but I like where I’m living
There’s music on Clinton Street all through the evening
I hear that you’re building your little house deep in the desert
You’re living for nothing now 
I hope you’re keeping some kind of a record
=
Yes and Jane came by with a lock of your hair
She said that you gave it to her
That night that you planned to go clear
Did you ever go clear?
=
The last time we saw you, you looked so much older
Your famous blue raincoat was torn at the shoulder
You’d been to the station to meet every train
You came home alone without Lili Marlene
And you treated my woman to a flake of your life
And when she came back she was nobody’s wife
=
Well, I see you there with a rose in your teeth
One more thin gypsy thief
Well, I see Jane’s awake
She sends her regards
=
And what can I tell you my brother, my killer
What can I possibly say
I guess that I miss you, I guess I forgive you
I’m glad you stood in my way
If you ever come by here for Jane or for me
Well, your enemy is sleeping and your woman is free
Yes, and thanks for the trouble you took from her eyes
I thought it was there for good so I never tried
=
And Jane came by with a lock of your hair
She said that you gave it to her
That night that you planned to go clear
=
Sincerely, L. Cohen
=
Il est quatre heures du mat’, fin décembre
Je t’écris juste pour savoir si tu vas mieux
Il fait froid à New York mais j’aime là où je vis
Il y a de la musique toute la soirée dans Clinton Street
On me dit que tu te construis une p’tite maison en plein désert
Ta vie n’a plus de sens
J’espère que tu prends au moins des notes

=
Oui, et Jane est revenue avec une boucle de tes cheveux
Elle a dit que tu la lui avais donnée
la nuit où t’avais prévu de passer au Clair
As-tu réussi à te mettre au Clair ?*

=
La dernière fois qu’on t’a vu, t’avais l’air bien plus vieux
Ton fameux imper bleu avait un accroc à l’épaule
T’étais allé à la gare attendre chaque train
Mais t’es rentré sans Lili Marlène
Et t’as donné à ma femme un aperçu de ta vie
Mais quand elle est revenue, elle n’était plus la femme de personne

=
Eh bien, je te revois, une rose entre les dents
Un gitan voleur et maigre de plus
Ah, je vois que Jane est réveillée
Elle t’envoie ses amitiés

=
Et que puis-je te dire, mon frère, mon meurtrier ?
Vraiment, qu’est-ce que je peux bien te dire?
Je crois que tu me manques. Je crois que je te pardonne
Je suis content que tu m’aies entravé
Si jamais tu reviens par ici pour Jane ou pour moi
eh bien, ton ennemi dort et ta femme est libre

Oui, et merci pour la peine que t’as ôtée de ses yeux
Je croyais qu’elle y était pour toujours, alors je n’ai jamais essayé

=
Et Jane est venue avec une mèche de tes cheveux
Elle a dit que tu la lui avais donnée
la nuit où t’avais prévu de te mettre au Clair

=
Sincèrement, L. Cohen
=
* Expression de scientologie, pour qui l’état Clair est la condition d’une personne qui n’est plus soumise à des influences non souhaitées provenant de souvenirs ou d’émotions traumatiques passés.

14/01/2015

Leonard Cohen – Almost like the blues

Listen to it on his official website.

Almost like the blues – 2014
=
Presque comme le blues
=
I saw some people starving
There was murder, there was rape
Their villages were burning
They were trying to escape
I couldn’t meet their glances
I was staring at my shoes
It was acid, it was tragic
It was almost like the blues
It was almost like the blues
=
I have to die a little
Between each murderous thought
And when I’m finished thinking
I have to die a lot
There’s torture and there’s killing
And there’s all my bad reviews
The war, the children missing
Lord, it’s almost like the blues
It’s almost like the blues
=
I let my heart get frozen
To keep away the rot
My father said I’m chosen
My mother said I’m not
I listened to their story
Of the Gypsies and the Jews
It was good, it wasn’t boring
It was almost like the blues
It was almost like the blues
=
There is no God in Heaven
And there is no Hell below
So says the great professor
Of all there is to know
But I’ve had the invitation
That a sinner can’t refuse
And it’s almost like salvation
It’s almost like the blues
Almost like the blues
=
J’ai vu des gens mourir de faim
Il y avait des meurtres, il y avait des viols
Leurs villages brûlaient
Ils tentaient de s’échapper
Je n’ai pu croiser leurs regards
Je contemplais mes chaussures
C’était acide, c’était tragique
C’était presque comme le blues
C’était presque comme le blues
=
Il faut que je meure un peu
Entre chaque envie de meurtre
Et quand j’aurai fini de penser
Je dois mourir beaucoup
Il y a torture et il y a massacre
Et il y a toutes les mauvaises critiques (de mon œuvre)
La guerre, les enfants disparus
Seigneur, c’est presque comme le blues
C’est presque comme le blues
=
J’ai laissé mon cœur se glacer
Pour tenir la pourriture à l’écart
Mon père disait que j’’étais l’élu
Ma mère disait c’est pas vrai
J’ai écouté leur histoire
Des gitans et des juifs
C’était bien, c’était pas ennuyeux
C’était presque comme le blues
C’était presque comme le blues
=
Y’a pas de dieu au paradis
Et pas d’enfer en dessous
Ainsi dit le grand professeur
De tout ce qu’il faut savoir
Mais j’ai reçu l’invitation
Qu’un pécheur ne peut refuser
C’est presque comme le salut
C’est presque comme le blues
Presque comme le blues
=

13/01/2015

Leonard Cohen – Slow

Cela s’écoute sur YouTube or on the man’s official website.

Slow – 2014
=
Lent
=
I’m slowing down the tune
I never liked it fast
You wanna get there soon
I wanna get there last
It’s not because I’m old
It’s not the life I led
I always liked it slow
That’s what my mamma said
=
I’m lacing up my shoes
But I don’t want to run
I’ll get there when I do
Don’t need no starting gun
It’s not because I’m old
And it’s not what dying does
I always liked it slow
Slow is in my blood
=
[Chorus]
I always liked it slow
I never liked it fast
With you it’s got to go
With me it’s got to last
It’s not because I’m old
It’s not because I’m dead
I always liked it slow
That’s what my mama said
=
All your moves are swift
All your turns are tight
Let me catch my breath
I thought we had all night
I like to take my time
I like to linger as it flies
A weekend on your lips
A lifetime in your eyes
=
[Chorus]
I always liked it slow
I never liked it fast
With you it’s got to go
With me it’s got to last
It’s not because I’m old
It’s not the life I led
I always liked it slow
That’s what my mama said
=
I’m slowing down the tune
I never liked it fast
You wanna get there soon
I wanna get there last
So, baby let me go
You’re wanted back in town
In case they want to know
I’m just trying to slow down
=
Je ralentis le rythme
Je l’ai jamais aimé vif
Tu veux arriver vite
Je veux arriver tard
C’est pas parce que je suis vieux
C’est pas la vie que j’ai menée
J’ai toujours aimé le lent
C’est ce que disait ma maman
=
Je lace mes chaussures
Mais je veux pas courir
J’arriverai quand j’arriverai
Pas besoin de coup de feu au départ
C’est pas parce que je suis vieux
Et c’est ce que mourir implique
J’ai toujours aimé le lent
Le lent est dans mon sang
=
[Refrain]
J’ai toujours aimé le lent
Jamais aimé la vitesse
Avec toi faut y aller
Avec moi faut durer
C’est pas parce que je suis vieux
C’est pas parce que je suis mort
J’ai toujours aimé le lent
C’est ce que disait ma maman
=
Tous tes mouvements sont vifs
Tous tes virages sont ric-rac
Laisse-moi reprendre mon souffle
Je pensais qu’on avait toute la nuit
J’aime prendre mon temps
J’aime m’attarder quand il fuit
Un week-end sur tes lèvres
Une vie dans tes yeux
=
[Refrain]
J’ai toujours aimé le lent
Jamais aimé la vitesse
Avec toi faut y aller
Avec moi faut durer
C’est pas parce que je suis vieux
C’est pas la vie que j’ai menée
J’ai toujours aimé le lent
C’est ce que disait ma maman
=
Je ralentis le rythme
Je l’ai jamais aimé rapide
Tu veux arriver vite
Je veux arriver tard
Alors, chérie, laisse-moi m’en aller
On t’attend en ville
Si jamais ça les intéresse
J’essaie simplement de freiner
=

08/01/2015

Leonard Cohen – Everybody knows

Filed under: English songs,Leonard Cohen — chansongs @ 7:09 pm

Cela s’écoute sur YouTube.
=

Everybody knows – 1988
=
Tout le monde le sait
=
Everybody knows that the dice are loaded
Everybody rolls with their fingers crossed
Everybody knows that the war is over
Everybody knows the good guys lost
Everybody knows the fight was fixed
The poor stay poor, the rich get rich
That’s how it goes
Everybody knows
=
Everybody knows that the boat is leaking
Everybody knows that the captain lied
Everybody got this broken feeling
Like their father or their dog just died
Everybody talking to their pockets
Everybody wants a box of chocolates
And a long stem rose
Everybody knows
=
Everybody knows that you love me baby
Everybody knows that you really do
Everybody knows that you’ve been faithful
Ah give or take a night or two
Everybody knows you’ve been discreet
But there were so many people you just had to meet
Without your clothes
And everybody knows
=
Everybody knows, everybody knows
That’s how it goes
Everybody knows
=
Everybody knows, everybody knows
That’s how it goes
Everybody knows
=
And everybody knows that it’s now or never
Everybody knows that it’s me or you
And everybody knows that you live forever
Ah when you’ve done a line or two
Everybody knows the deal is rotten
Old Black Joe’s still pickin’ cotton
For your ribbons and bows
And everybody knows
=
And everybody knows that the Plague is coming
Everybody knows that it’s moving fast
Everybody knows that the naked man and woman
Are just a shining artefact of the past
Everybody knows the scene is dead
But there’s gonna be a meter on your bed
That will disclose
What everybody knows
=
And everybody knows that you’re in trouble
Everybody knows what you’ve been through
From the bloody cross on top of Calvary
To the beach of Malibu
Everybody knows it’s coming apart
Take one last look at this Sacred Heart
Before it blows
And everybody knows
=
Everybody knows, everybody knows
That’s how it goes
Everybody knows
=
Oh everybody knows, everybody knows
That’s how it goes
Everybody knows
=
Everybody knows
=
Tout le monde sait que les dés sont pipés
Tout le monde les roule en croisant les doigts
Tout le monde sait que la guerre est finie
Tout le monde sait que les braves types ont perdu
Tout le monde sait que le combat était truqué
Les pauvres restent pauvres, les riches s’enrichissent
C’est comme ça que ça s’passe
Tout le monde le sait
=
Tout le monde sait que le bateau prend l’eau
Tout le monde sait que le capitaine a menti
Tout le monde a ce sentiment d’abattement
Comme si son père ou son chien venait d’mourir
Tout le monde parle à ses poches
Tout le monde veut une boîte de chocolats
Et tout le tralala
Tout le monde le sait
=
Tout le monde sait que tu m’aimes, minette
Tout le monde sait que tu m’aimes vraiment
Tout le monde sait que t’as été fidèle
À part, disons, une nuit ou deux
Tout le monde sait que t’as été discrète
Mais tu devais rencontrer tellement de gens
Sans tes vêtements
Et tout le monde le sait
=
Tout le monde le sait, tout le monde le sait
C’est comme ça que ça s’passe
Tout le monde le sait
=
Tout le monde le sait, tout le monde le sait
C’est comme ça que ça s’passe
Tout le monde le sait
=
Tout le monde sait que c’est maintenant ou jamais
Tout le monde sait que c’est toi ou moi
Et tout le monde sait que t’es immortel
Quand t’as pondu un vers ou deux
Tout le monde sait que l’affaire est pourrie
Vieux Joe le Noir ramasse toujours le coton
Pour tes rubans et lacets
Et tout le monde le sait
=
Tout le monde sait que la peste arrive
Tout le monde sait qu’elle avance vite
Tout le monde sait que la femme et l’homme nus
Ne sont qu’un reliquat brillant du passé
Tout le monde sait que la scène est morte
Mais il va y avoir un compteur sur ton lit
Qui révélera
Ce que tout le monde sait
=
Et tout le monde sait que t’as des problèmes
Tout le monde sait ce que t’as vécu
Depuis la croix sanglante au sommet du Calvaire
Jusqu’à la plage de Malibu
Tout le monde sait que tout fout le camp
Jette un dernier regard à ce Sacré Cœur
Avant qu’il n’explose
Et tout le monde le sait
=
Tout le monde le sait, tout le monde le sait
C’est comme ça que ça s’passe
Tout le monde le sait
=
Oh, tout le monde le sait, tout le monde le sait
C’est comme ça que ça s’passe
Tout le monde le sait
=
Tout le monde le sait
=

04/01/2015

Leonard Cohen – Light as the breeze

Filed under: English songs,Leonard Cohen — marcel barang @ 2:53 pm
Tags: , , ,

Cela s’écoute sur YouTube.

Light as the breeze – 1994
=
Légère comme la brise
=
She stands before you naked
You can see it, you can taste it
and she comes to you light as the breeze
Now you can drink it or you can nurse it
It don’t matter how you worship
as long as you’re down on your knees
=
So I knelt there at the delta
at the alpha and the omega
at the cradle of the river and the seas
And like a blessing come from heaven
for something like a second
I was healed and my heart was at ease
=
O baby I waited so long for your kiss
for something to happen, oh something like this
=
And you’re weak and you’re harmless
and you’re sleeping in your harness
and the wind going wild in the trees
and it ain’t exactly prison
but you’ll never be forgiven
for whatever you’ve done with the keys
=
O baby I waited so long for your kiss
for something to happen, oh something like this
=
It’s dark now and it’s snowing
O my love I must be going
The river has started to freeze
And I’m sick of pretending
I’m broken from bending
I’ve lived too long on my knees
=
Then she dances so graceful
and your heart’s hard and hateful
and she’s naked but that’s just a tease
And you turn in disgust
from your hatred and from your love
and she comes to you light as the breeze
=
O baby I waited so long for your kiss
for something to happen, oh something like this
=
There’s blood on every bracelet
you can see it, you can taste it
and it’s Please baby, please baby please.
And she says, Drink deeply, pilgrim
but don’t forget there’s still a woman
beneath this resplendent chemise
=
So I knelt there at the delta
at the alpha and the omega
I knelt there like one who believes
And the blessings come from heaven
and for something like a second
I’m cured and my heart is at ease
=
Elle se tient nue devant toi
Tu peux voir, tu peux goûter
Et elle vient vers toi légère comme la brise
Maintenant tu peux téter ou tu peux tâter
Peu importe ta façon d’adorer
Aussi longtemps que tu es à genoux
=
Aussi me suis-je agenouillé au delta
À l’alpha et à l’oméga
Au berceau de la rivière et des mers
Et comme une bénédiction venue du ciel
L’espace peut-être d’une seconde
j’ai été guéri et j’étais en paix
=
Ô chérie, j’ai attendu si longtemps ton baiser
Que quelque chose se passe, oh, quelque chose comme ça
=
Et tu es faible et inoffensif
Et tu dors dans ton harnais
Et le vent se déchaîne dans les arbres
Et c’est pas vraiment la prison
Mais tu n’auras jamais de pardon
Pour ce que tu as fait des clefs
=
Ô chérie, j’ai attendu si longtemps ton baiser
Que quelque chose se passe, oh, quelque chose comme ça
=
Il fait sombre et la neige tombe
Ô  mon amour, je dois m’en aller
La rivière commence à geler
Et j’en ai marre de faire semblant
J’en peux plus de vivre courbé
J’ai vécu trop longtemps à genoux
=
Alors elle danse, si gracieuse
Et ton cœur est dur et haineux
Et elle est nue mais c’est juste pour t’allumer
Et tu te tournes dégoûté
par ta haine et par ton amour
et elle vient vers toi légère comme la brise
=
Ô chérie, j’ai attendu si longtemps ton baiser
Que quelque chose se passe, oh, quelque chose comme ça
=
Il y a du sang sur tous les bracelets
Tu peux le voir, tu peux le goûter
Et c’est : S’il te plaît petite, s’il te plaît petite, s’il te plaît
Et elle dit, Étanche ta soif, gitan*
mais n’oublie pas qu’il y a une femme
sous cette resplendissante chemise
=
Aussi me suis-je mis à genoux au delta
À l’alpha et à l’oméga
À genoux comme quelqu’un qui croit
Et comme une bénédiction du ciel
L’espace d’une seconde
je suis guéri et je suis en paix
=
* Mot à mot : Bois à satiété, pèlerin.

01/01/2015

Leonard Cohen – I’m your man

Filed under: English songs,Leonard Cohen — chansongs @ 12:00 pm
Tags: , , , ,

Listen to this on YouTube.

I’m your man – 1988

J’suis ton homme

If you want a lover
I’ll do anything you ask me to
And if you want another kind of love
I’ll wear a mask for you
If you want a partner
Take my hand
Or if you want to strike me down in anger
Here I stand
I’m your man

If you want a boxer
I will step into the ring for you
And if you want a doctor
I’ll examine every inch of you
If you want a driver
Climb inside
Or if you want to take me for a ride
You know you can
I’m your man

Ah, the moon’s too bright
The chain’s too tight
The beast won’t go to sleep
I’ve been running through these promises to you
That I made and I could not keep

Ah but a man never got a woman back
Not by begging on his knees
Or I’d crawl to you baby
And I’d fall at your feet
And I’d howl at your beauty
Like a dog in heat
And I’d claw at your heart
And I’d tear at your sheet
I’d say please, please
I’m your man

And if you’ve got to sleep
A moment on the road
I will steer for you
And if you want to work the street alone
I’ll disappear for you
If you want a father for your child
Or only want to walk with me a while
Across the sand
I’m your man

If you want a lover
I’ll do anything you ask me to
And if you want another kind of love
I’ll wear a mask for you

Si tu veux un amant
je ferai tout ce que tu me demanderas
et si tu veux une autre sorte d’amour
je porterai un masque pour toi
Si tu veux un partenaire
prends ma main
ou si tu veux me descendre dans ta colère
me voici
j’suis ton homme

Si tu veux un boxeur
je monterai sur le ring pour toi
et si tu veux un docteur
j’ausculterai chaque pouce de toi
Si tu veux un chauffeur
monte à bord
ou si tu veux m’emmener faire un tour
tu sais que tu l’peux
j’suis ton homme

Ah, la lune est trop claire
la chaîne est trop serrée
la bête refuse de se coucher
J’ai passé en revue toutes les promesses
que je t’ai faites et n’ai pu tenir

Ah mais un homme n’a jamais reconquis une femme
en la suppliant à genoux
sinon je ramperais vers toi, poupée
et je tomberais à tes pieds
et je hurlerais à ta beauté
comme un chien en rut
et je te grifferais le cœur
et je déchirerais tes draps
Je dirais, Par pitié, par pitié
j’suis ton homme

Et si tu dois dormir
un instant sur la route
je prendrai le volant
Et si tu veux arpenter seule la rue
je disparaîtrai de ta vue
Si tu veux un père pour ton enfant
ou seulement marcher avec moi pour un temps
sur le sable
j’suis ton homme

Si tu veux un amant
je ferai tout ce que tu me demanderas
et si tu veux une autre sorte d’amour
je porterai un masque pour toi

Leonard Cohen – A thousand kisses deep

Cette chanson a connu bien des mutations. Ceci est la version chantée, qui s’écoute sur YouTube. La version récitée, ou du moins l’une de ces versions récitées, s’entend ici or here.
=

A thousand kisses deep – 2001
(for Sandy)
Au fin fond de mille baisers
(Pour Sandy)
The ponies run, the girls are young
The odds are there to beat
You win a while, and then it’s done
Your little winning streak
And summoned now to deal
With your invincible defeat
You live your life as if it’s real
A thousand kisses deep
=
I’m turning tricks, I’m getting fixed
I’m back on Boogie Street
You lose your grip, and then you slip
Into the Masterpiece
And maybe I had miles to drive
And promises to keep
You ditch it all to stay alive
A thousand kisses deep
=
And sometimes when the night is slow
The wretched and the meek
We gather up our hearts and go
A thousand kisses deep
=
Confined to sex, we pressed against
The limits of the sea
I saw there were no oceans left
For scavengers like me
I made it to the forward deck
I blessed our remnant fleet
And then consented to be wrecked
A thousand kisses deep
=
I’m turning tricks, I’m getting fixed
I’m back on Boogie Street
I guess they won’t exchange the gifts
That you were meant to keep
And quiet is the thought of you
The file on you complete
Except what we forgot to do
A thousand kisses deep
=
And sometimes when the night is slow
The wretched and the meek
We gather up our hearts and go
A thousand kisses deep
=
The ponies run, the girls are young
The odds are there to beat…
=
Les poneys galopent, les filles sont jeunes
La chance est là pour être forcée
D’abord tu gagnes et puis c’est la fin
de ta veine de débutant
Et sommé désormais de gérer
ton inéluctable défaite
tu vis ta vie comme si elle était vraie
au fin fond de mille baisers
=
Je racole, me remets à la coule
je suis de retour dans le moule
Tu perds pied et puis tu glisses
dans le Chef-d’œuvre
Peut-être que j’avais des bornes à faire au volant
et des promesses à tenir
Tu laisses tout tomber pour rester en vie
au fin fond de mille baisers
=
Et parfois quand la nuit est lente
nous les infortunés et les humbles
on rassemble nos cœurs et on s’en va
au fin fond de mille baisers
=
Réduits au sexe on s’est heurtés
aux limites de la mer
J’ai vu qu’il ne restait plus d’océan
pour des détrousseurs comme moi
J’ai réussi à gagner le gaillard d’avant
J’ai béni les restes de notre flotte
et puis consenti à faire naufrage
au fin fond de mille baisers
=
Je fais des coups, on me retape
Je suis de retour aux agapes
Je crois pas qu’ils vont échanger les cadeaux
que tu étais censé conserver
Et paisible est la pensée de toi
Le fichier sur toi est complet
Sauf ce qu’on a oublié de faire
au fin fond de mille baisers
=
Et parfois quand la nuit est lente
nous les infortunés et les humbles
on rassemble nos cœurs et on s’en va
au fin fond de mille baisers
=
Les poneys galopent, les filles sont jeunes
La chance est là pour être forcée…
=

Leonard Cohen – A thousand kisses deep

Cela s’écoute sur YouTube.
=

A thousand kisses deep (recited version) – 2010
=
Au fin fond de mille baisers (version récitée)
=
You came to me this morning
And you handled me like meat
You’d have to be a man to know
How good that feels, how sweet
=
My mirror twin, my next of kin
I’d know you in my sleep
And who but you would take me in
A thousand kisses deep
=
I loved you when you opened
Like a lily to the heat
You see I’m just another snowman
Standing in the rain and sleet
=
Who loved you with his frozen love
His second-hand physique
With all he is and all he was
A thousand kisses deep
=
I know you had to lie to me
I know you had to cheat
To pose all hot and high
Behind the veils of sheer deceit
=
Our perfect porn aristocrat
So elegant and cheap
I’m old but I’m still into that
A thousand kisses deep
=
I’m good at love, I’m good at hate
It’s in between I freeze
Been working out but it’s too late
(It’s been too late for years)
=
But you look good, you really do
They love you on the street
If you were here I’d kneel for you
A thousand kisses deep
=
The autumn moved across your skin
Got something in my eye
A light that doesn’t need to live
And doesn’t need to die
=
A riddle in the book of love
Obscure and obsolete
Till witnessed here in time and blood
A thousand kisses deep
=
But I’m still working with the wine
Still dancing cheek to cheek
The band is playing ‘Auld Lang Syne’
But the heart will not retreat
=
I ran with Diz, I sang with Ray
I never had their sweep
But once or twice they let me play
A thousand kisses deep
=
I loved you when you opened
Like a lily to the heat
You see I’m just another snowman
Standing in the rain and sleet
=
Who loved you with his frozen love
His second-hand physique
With all he is and all he was
A thousand kisses deep
=
But you don’t need to hear me now
And every word I speak
It counts against me anyhow
A thousand kisses deep
=
Tu es venue à moi ce matin
Et m’as manié comme de la bidoche
Faudrait que tu sois un homme pour comprendre
Le plaisir que ça fait, comme c’est doux
=
Ma sœur à l’identique, ma proche parente
Je te reconnaîtrais dans mon sommeil
Et qui sinon toi m’accueillerait
Au fin fond de mille baisers
=
Je t’ai aimée quand tu t’es ouverte
Comme un lys à la chaleur
Tu vois je ne suis qu’un de ces bonhommes de neige
Debout sous la pluie et la neige fondue
=
Qui t’a aimée de son amour gelé
De son physique d’occase
De tout ce qu’il fut, de tout ce qu’il est
Au fin fond de mille baisers
=
Je sais que tu as dû me mentir
Je sais que tu as dû tricher
Pour poser toute brûlante et toujours prête
Sous les voiles de pure tromperie
=
Notre aristocrate porno parfaite
Si élégante et facile
Je suis vieux mais toujours accro
Au fin fond de mille baisers
=
Je suis doué pour l’amour, je suis doué pour la haine
C’est entre les deux que je me fige
Je m’entraîne mais c’est trop tard
Ça fait des années que c’est trop tard
=
Mais tu as l’air en forme, oui, vraiment
Les gens dans la rue t’adorent
Si tu étais ici je m’agenouillerais pour toi
Au fin fond de mille baisers
=
L’automne a parcouru ta peau
J’ai quelque chose dans l’œil
Une lumière qui n’a pas besoin de vivre
Et n’a pas besoin de mourir
=
Une énigme dans le livre de l’amour
Obscure et obsolète
Authentifiée ici en temps et en sang
Au fin fond de mille baisers
=
Mais je continue de m’adonner au vin
De danser joue contre joue
L’orchestre joue ‘Auld Lang Syne’
Mais le cœur refuse de battre en retraite
=
J’ai couru avec Diz, j’ai chanté avec Ray
Je n’ai jamais eu leur envergure
Mais une fois ou deux ils m’ont laissé jouer
Au fin fond de mille baisers
=
Je t’ai aimée quand tu t’es ouverte
Comme un lys à la chaleur
Tu vois je ne suis qu’un de ces bonhommes de neige
Debout sous la pluie et la neige fondue
=
Qui t’a aimée de son amour glacé
Et de son physique d’occase
De tout ce qu’il fut, de tout ce qu’il est
Au fin fond de mille baisers
=
Mais tu n’as pas besoin de m’entendre à présent
Et tous les mots que je prononce
Jouent contre moi de toute façon
Au fin fond de mille baisers
=

Blog at WordPress.com.